dispositif de physiothérapie msk

RE.FLEX - ASSURANCE NN : SOUTENIR LA PHYSIOTHÉRAPIE NUMÉRIQUE POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉHABILITATION

  • COVID 19 a favorisé l'adoption numérique des technologies de santé numérique 
  • Les compagnies d'assurance privées adoptent les outils numériques plus rapidement que tout système public
  • Partenariat entre re.flex et NN Insurance en Roumanie
  • Éduquer les patients et rencontrer leurs médecins orthopédistes
  • Pourquoi l'implication des compagnies d'assurance privées accélérera l'adoption du numérique 
COVID 19 a favorisé l'adoption numérique des technologies de santé numérique

2020 will most probably be remembered as the year of the Covid pandemic. It was a year full of uncertainty and doubt. A year full of restrictions and maybe one the most difficult times in history for healthcare professionals and healthcare in general. One that put a lot of weight over the entire medical industry, propelling some sectors and impacting others. Orthopedic surgery and physical therapy were two sectors which were well hit by the turns of events. Doctors have been forced to postpone surgeries which didn’t require a quick intervention, such as the total knee replacement surgery.

Fig 1: For the first time in history the population over 65 is higher than the population below 5 years old

Because of this, many patients have been forced to endure a great amount of pain. Physical therapy practices had to close during the lockdown for a few months, in most countries. Practitioners started putting more attention online, but their tools did not have maturity and evidence to reach the masses of people who were suffering from musculoskeletal diseases.
Why is this important? Because the demand for physical therapy tripled in the past 50 years due to the aging population and increased obesity rates.

Estimations suggest that worldwide there are 1.7 billion people affected by musculoskeletal conditions, making it the greatest contributor to the global need for rehabilitation. Billions of $ getting spent every year on expensive surgeries and rehabilitation. Knee and hip Osteoarthritis are the most common condition after lower back pain and the leading cause of disability. This joint disease has no cure and standard treatment requires physical therapy care, in order to build back the muscle strength, recover mobility and elevate the pain, with the objective of pushing back in time the total knee or hip replacement surgery.
The physical therapy sessions are limited to 1-hour sessions, and public reimbursements cover very few sessions.

Un traitement efficace nécessite environ 100 heures, alors que le nombre moyen de séances remboursées en Europe est d'environ 10. Les technologies numériques offrent des solutions pour s'aligner sur la norme de traitement (pour de meilleurs résultats médicaux), réduire les coûts et permettre aux patients de le faire depuis leur domicile. Elles peuvent compenser la pénurie de thérapeutes (60000 en Europe seulement) et la réduction de l'activité physique des personnes pendant les périodes de fermeture du COVID.

Les pays européens qui ont déjà fait les premiers pas importants dans la création d'un cadre pour l'adoption de solutions de soins de santé numériques sont l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique, la France, la Hongrie et la Roumanie.
La mise en œuvre de nouveaux cadres dans les voies de remboursement de la santé publique est généralement un processus lent. Un processus qui sera développé au cours des mois et des années à venir.
La loi sur l'approvisionnement numérique, en abrégé DiGA, permet aux médecins d'inclure les thérapies numériques, tandis que la Belgique a également proposé un remboursement pour la première fois, mais uniquement pour quelques produits numériques sélectionnés, dont un pour la rééducation par prothèse totale du genou.

Fig 2 : Le modèle DiGA expliqué

Les compagnies d'assurance privées adoptent les outils numériques plus rapidement que tout système public

Les compagnies d'assurance maladie privées préparent depuis des années la mise en œuvre de services de santé numériques. Dans le contexte de l'augmentation constante des besoins de réadaptation, des efforts ont été déployés pour permettre aux clients d'accéder à des traitements de santé numériques à des fins de prévention et pas seulement, qui sont rentables et très efficaces dans de nombreux cas.

L'arme secrète des compagnies d'assurance maladie privées est la rapidité. Maintenant que la tendance numérique est claire dans le secteur public, il est essentiel d'avoir des partenariats numériques. La mise en place d'un réseau de tels partenariats pour couvrir les dépenses annuelles les plus importantes peut réduire les budgets à long terme.

Mais la concurrence est forte et le rapport entre les coûts et les résultats médicaux est une mesure cruciale à évaluer. Et très peu d'acteurs de l'écosystème numérique sont en mesure d'étayer leurs affirmations médicales et leurs capacités techniques par des données.

Partenariat entre re.flex et NN Insurance en Roumanie

Certaines compagnies d'assurance maladie privées ont déjà réalisé les premiers tests de mise en œuvre et prévoient d'autres étapes. Avec re.flex, nous avons lancé des pilotes avec des assurances santé privées à partir de 2019, en Europe et en Australie.

En 2020, re.flex a réalisé une étude avec l'hôpital universitaire Charite, enregistrant un écart de 4 % par rapport au Gold Standard des mesures de suivi du mouvement, le système VICON.

Au cours de l'été 2020, nous avons rencontré NN insurance Romania et avons appris que nous partagions certains objectifs et valeurs communs. La nécessité de mettre en œuvre les programmes de prévention pour les patients atteints de troubles musculo-squelettiques était une stratégie à long terme.
L'étude de marché approfondie de NN a été conclue en 2018-2019, et a impliqué des clients d'entreprise et aussi des clients privés. Du côté de re.flex, les essais cliniques autofinancés que nous avons développés ont montré le potentiel de réduction des coûts de traitement tout en gardant des résultats médicaux comparables à l'intervention traditionnelle.

Fig 3 : Un instantané d'une séance d'exercices assistés en 3D avec re.flex

En combinant les informations, nous parvenons à analyser les données, puis à structurer le tout dans un plan en plusieurs phases.
Dans la première partie, nous préconiserons la prévention de l'arthrose du genou et de la hanche, en éduquant les patients et en aidant la communauté médicale à adopter le traitement numérique, particulièrement adapté aux médecins orthopédistes, aux kinésithérapeutes et aux spécialistes de la rééducation.
Les phases suivantes porteront sur les interventions post-chirurgicales et les douleurs lombaires.

Éduquer les patients et rencontrer leurs médecins orthopédistes

Suite à la publication de nos études académiques, menées par l'Université de Tübingen, qui ont prouvé que les patients avaient une meilleure adhésion (90%) et ont enregistré des améliorations significatives de la qualité de vie, de la réduction des symptômes, de la douleur et de l'activité quotidienne au cours d'un programme de 12 semaines, de meilleures offres médicales avec des modèles de tarification pratiques sont sur le point d'être introduites pour le côté fournisseur.
Avec déjà deux ans d'expérience dans la gestion de la première clinique de physiothérapie entièrement numérique de Roumanie et le traitement de plus de 500 cas, re.flex est prêt à étendre sa portée.
Avec l'assurance NN, nous nous engageons à promouvoir le potentiel des technologies numériques de santé auprès des médecins et des thérapeutes, mais aussi à répondre directement aux besoins des patients.

NN Insurance Romania présente re.flex à ses clients

Lorsque le secteur public n'a pas de réglementation ou qu'il avance lentement, l'assurance privée peut en tirer un grand avantage en étant la première à agir et en relevant rapidement les défis.
En Roumanie, les lois sur les soins de santé numériques pour le remboursement public font toujours défaut, mais le gouvernement a annoncé un certain intérêt pour 2020.

 

NN asigurari re.flex
Fig. 4 : NN insurance Romania offre des solutions numériques à ses clients par le biais de re.flex.

In the meantime, Romania is struggling to keep it’s citizens healthy with a limited access to physical therapy and a ratio of only 7 therapists per 100,000 people. A city with around 3 million citizens like for example Bucharest, has around 300 outpatient clinics.
Very few people in need of physical therapy are able to commit the time to reach the outpatient clinics, while the residents from small areas are finding physical therapy totally not sustainable. Cutting costs and improving access to physical therapy will continue to be our priority in Romania.

Further medical studies and private insurance pilots are under the loop for re.flex, in Europe. And more digital heroes will step in the scene. Are you one of them? Or maybe you just want to learn more about the available opportunities in your country? Reach out at hello@reflex.help and let’s talk!

Restez à la pointe des dernières tendances en matière de kinésithérapie numérique.

Laissez ce champ vide
Auteurs du blog

L'équipe re.flex